Configurer le coffre-fort

La fab­ri­ca­tion d’un cof­fre-fort

Grand, lourd, carré. A pre­mière vue, c’est un objet rela­ti­ve­ment simple qui ne sem­ble pas trop com­pli­qué. Mais on peut se trom­per, car sa fonc­tion est puis­s­ante. C’est pour­quoi la pré­cis­ion du tra­vail, la qua­lité éle­vée et l’in­no­va­tion con­stante sont d’une importance capi­tale dans la fab­ri­ca­tion de nos cof­f­res-forts Swiss Made.

Soyons clairs dès le départ : Ce ne sera pas un manuel de cons­truc­tion. En revan­che, il s’a­git d’un aperçu des coulis­ses de notre pro­duc­tion.

Sou­dage et blin­dage

La cons­truc­tion d’un cof­fre-fort com­mence par son sque­lette. Pour cela, les plaques d’a­cier sont sou­dées ensem­ble selon nos plans de cons­truc­tion et fina­le­ment rem­plies du maté­riau de blin­dage. Selon le niveau de sécurité du cof­fre-fort, non seu­le­ment l’é­pais­seur de l’a­cier change, mais aussi l’é­pais­seur du blin­dage et sa nature. Au final, tout cela per­met au cof­fre-fort de rési­ster aux plus gran­des solli­ci­ta­ti­ons.

Le corps du cof­fre-fort

Les bon­nes cho­ses pren­nent du temps. Un vieux pro­verbe qui con­ti­ent pour­tant beau­coup de vérité — même si nous n’ai­mons pas l’en­tendre par­fois. Mal­gré toute la vérité, nous ne vou­lons pas abu­ser inu­tile­ment de la pati­ence de nos cli­ents. C’est pour­quoi nous avons tou­jours quel­ques cof­f­res-forts de tou­tes tail­les en stock, de sorte que nous pou­vons com­men­cer à les per­son­na­li­ser dès récep­tion de la com­mande. Le délai d’exé­cu­tion d’une com­mande de cof­fre-fort est donc en géné­ral de quatre semaines seu­le­ment.

Masti­cage

À quoi cela sert-il ? Eh bien, pour obte­nir un résul­tat régu­lier lors du laquage, il faut éga­li­ser tou­tes les irré­gu­la­ri­tés, même les plus peti­tes, avec un mastic poly­ester spé­cial. Ce n’est qu’ainsi que la sur­face obti­ent son bel aspect régu­lier. C’est justem­ent pour les cof­f­res-forts à haute bril­lance, qui agis­sent comme un miroir, que le masti­cage pro­fes­si­on­nel est la con­di­tion décisive pour obte­nir un résul­tat de pointe.

D’ail­leurs, les jeux entre le corps du cof­fre-fort et la porte du cof­fre-fort sont limi­tés au mini­mum : Cela n’a en pre­mier lieu aucune rai­son esthé­tique, mais empêche que des outils d’at­taque pui­s­sent être appli­qués. L’aspect esthé­tique n’est donc qu’un effet second­aire d’un aspect important pour la sécurité.

Peindre

Chan­ge­ment de décor ! Pas dans la salle de for­ma­tion de la NASA, mais dans notre cabine de pein­ture. Il faut bien avouer que la tenue est assez pro­che de celle d’un astro­naute et que sans les vête­ments de pro­tec­tion, il pour­rait bien arri­ver qu’en respi­rant les vapeurs, on oublie le temps et l’e­space. Après l’ap­pli­ca­tion de la couche de fond, on appli­que la pein­ture et, pour finir, la struc­ture ou, au choix, un ver­nis trans­pa­rent sur le cof­fre-fort. Pour obte­nir un résul­tat uni­forme, ce pro­ce­s­sus exige de la rapi­dité et une grande pré­cis­ion. Mais en même temps, il faut aussi de la pati­ence : en effet, avant de pou­voir appli­quer la couche sui­vante, la pré­cé­dente doit tou­jours durcir.

Polir pour faire bril­ler

Polir — et en grand style. Pour qu’un cof­fre-fort bril­lant att­eigne son aspect final et que l’ob­ser­va­teur se reflète dans sa sur­face, il faut beau­coup de cho­ses : beau­coup de temps, beau­coup de pati­ence, beau­coup de papiers abra­sifs et beau­coup de pro­duits de polis­sage. En effet, pour obte­nir une bril­lance maxi­male, l’en­sem­ble du cof­fre-fort est pro­gres­si­ve­ment poncé en plu­sieurs pas­sa­ges avec des papiers abra­sifs au grain de plus en plus fin. Mais pour le résul­tat final impres­si­on­nant, ce pro­ce­s­sus labo­rieux en vaut vrai­ment la peine !

Pro­duc­tion finale

On pour­rait pen­ser que nous som­mes bien­tôt arri­vés à la fin. En réa­lité, il man­que encore pas mal de cho­ses pour que le cof­fre-fort pui­sse rem­plir tou­tes ses fonc­tions. Lors de la fab­ri­ca­tion finale, les piè­ces méca­ni­ques, comme le méca­nisme de ver­rouil­lage et les bar­res de ver­rouil­lage, ainsi que les piè­ces élec­tro­ni­ques sont instal­lées et reliées entre elles. Vient ensuite l’a­mé­nage­ment inté­ri­eur en acier chromé. Celui-ci n’a pas seu­le­ment un but esthé­tique, mais est éga­le­ment pre­scrit par la cer­ti­fi­ca­tion. Enfin, la par­tie que nous con­sidé­rons comme la plus belle est l’in­stal­la­tion de l’é­qui­pe­ment inté­ri­eur choisi indi­vi­du­el­le­ment. Nous don­nons ainsi vie au cof­fre-fort et le pré­pa­rons à son ave­nir.

Embal­ler et liv­rer

En par­lant d’a­ve­nir, nous n’a­vons d’ail­leurs aucune idée de l’a­ve­nir du cof­fre-fort pen­dant tout le pro­ce­s­sus de pro­duc­tion. Pour des rai­sons de dis­cré­tion et de sécurité, seuls des numé­ros et non des noms figu­rent sur nos docu­ments.

Pour que le cof­fre-fort arrive int­act dans sa nou­velle mai­son, il est encore emballé et reçoit ensuite une place dans notre ent­repôt jus­qu’à sa liv­rai­son.

Voilà tout le bien que notre cli­entèle pense de nous:

5.7

Résul­tats basés sur 792 Bewer­tun­gen

Cof­f­res-forts WALDIS

Qua­lité du pro­duit:

(5.9 / 6)

Rap­port qualité/prix:

(5.3 / 6)

Docu­men­ta­tion, ins­truc­tions, fonc­tion­ne­ment:

(5.5 / 6)

Ser­vices WALDIS

Con­seil:

(5.8 / 6)

Trai­te­ment des com­man­des:

(5.7 / 6)

Montage, instal­la­tion du pro­duit:

(5.7 / 6)

Nous ser­i­ons ravis de vous
con­seil­ler per­son­nel­le­ment